En matière de prévention du risque d’incendie, la formation des salariés est primordiale. La sécurisation de l’établissement ainsi que la mise en œuvre de moyens efficaces pour la lutte contre les incendies sont des obligations qui incombent à chaque chef d’entreprise. Tous les secteurs d’activité et les lieux de travail n’étant pas soumis aux mêmes règles de prévention du risque incendie, la formation incendie est donc indispensable pour chaque établissement. Chaque salarié doit ainsi être alerté et formé aux risques incendie qui concernent l’entreprise dans laquelle il exerce son activité.

La prévention et la prévision du risque incendie par l’entreprise

Pour une entreprise, la prévention incendie repose sur neuf principes généraux de prévention :

  • Évaluer le risque incendie dans l’entreprise et mettre en place un plan d’action de réduction du risque,
  • Lutter contre le risque incendie en insistant sur la prévention incendie dès la construction et l’aménagement des locaux,
  • Privilégier des produits et des matériaux moins dangereux,
  • Mettre en place une organisation incendie et réaliser des essais et des exercices réguliers,
  • Former et s’assurer de la bonne information des salariés.

La prévision incendie doit définir la réponse opérationnelle la plus adaptée aux risques identifiés dans l’entreprise. Il est donc primordial de préparer le personnel aux dangers et aux moyens de lutte contre le risque incendie.

Quelles sont les réglementations selon la loi ?

Si la réglementation en matière de formation incendie peut être différente selon la classification de l’établissement, il n’en demeure pas moins qu’un employeur est tenu de diffuser et de porter à la connaissance de ses employés toutes les informations nécessaires à la prévention des risques incendie.

Le Code du Travail prévoit que des exercices pratiques soient régulièrement organisés par l’employeur afin de préparer les employés au risque incendie. Ainsi, ces exercices doivent permettre aux salariés de reconnaître le signal d’alarme incendie, de localiser les espaces de rassemblement, de savoir utiliser des moyens de premiers secours en attendant l’arrivée des pompiers et d’exécuter différentes manœuvres nécessaires en fonction de chaque cas de figure. À cet effet, l’INRS conseille aux chefs d’établissement de réaliser des exercices d’évacuation tous les six mois (au minimum) et d’adapter les exercices aux risques de l’entreprise et à l’arrivée de nouveaux salariés dans l’établissement.

Le Code du Travail différencie les établissements soumis à l’élaboration d’une consigne et ceux qui n’y sont pas soumis. En effet, les établissements recevant du public pouvant réunir plus de 50 personnes sont soumis à l’établissement et l’affichage d’une consigne de sécurité incendie. Celle-ci doit être facilement consultable dans chaque local pouvant accueillir plus de cinq personnes (salle de réunion, salle de repas…) ainsi que dans chaque local de stockage de matières inflammables.

Les établissements recevant du public qui ne peuvent réunir que moins de 50 personnes doivent diffuser des informations et des instructions claires et précises sur l’évacuation rapide des occupants de l’établissement.

Les salariés concernés par la formation incendie

Un employeur est tenu de porter à la connaissance de ses salariés toutes les instructions ou consignes de sécurité incendie. Quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise, le personnel doit être formé à :

  • Donner l’alerte en cas d’incendie,
  • Utiliser des moyens de premier secours, notamment la manipulation des extincteurs,
  • Exécuter différentes manœuvres : mise en sécurité du poste de travail et évacuation.

Tous les salariés d’une entreprise sont concernés par la formation incendie, qu’ils soient employés de façon permanente ou temporaire. Chaque arrivée de personnels est l’occasion de renouveler la formation aux équipes.

Prévention du risque incendie dans les sites industriels (ICPE)

Les Installations Classés pour la Protection de l’Environnement (ICPE) sont des établissements qui peuvent représenter des dangers plus importants que dans d’autres structures. Les établissements classés ICPE sont confrontés à des dégâts plus ou moins grave en fonction de l’activité de l’entreprise. Afin de lutter contre ce risque qui peut être destructeur, toutes les mesures de prévention doivent être prises en amont et se conformer à la réglementation.

Dans un établissement classé ICPE, le chef d’établissement reste le responsable de la gestion du risque incendie. C’est à lui que revient la responsabilité de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires de réduction du risque. Sur un site ICPE, trois niveaux d’acteurs incendies peuvent être recensés :

  • Le personnel, avec la désignation de guide-file et serre-file,
  • Les équipiers de première intervention (EPI),
  • Les équipiers de seconde intervention (ESI).

Pour les entreprises classées SEVESO Seuil Haut, qui sont celles qui présentent un danger maximal, un Plan d’Opération Interne (POI) est obligatoire dans l’entreprise.

Consignes de sécurité incendie : quelles sont les formations ?

Les entreprises étant toutes confrontées au risque incendie, les formations à destination du personnel sont indispensables. Quel que soit le secteur d’activité, chaque salarié doit pouvoir bénéficier d’une formation de base lui permettant de savoir donner l’alerte en cas d’incendie, d’utiliser les premiers moyens de secours et d’exécuter différentes manœuvres en fonction du cas de figure. Ainsi, la formation extincteur est fortement conseillée à l’ensemble du personnel.

S’agissant des entreprises classées ICPE, la formation d’équipier de première intervention (EPI) et la formation d’équipier de seconde intervention (ESI) permettent de compléter la formation qui s’applique aux entreprises présentant des plus gros risques d’incendie.